A la rencontre de Christophe Alves

Christophe Alvès exerca un métier "sérieux" dans l'industrie avant de démissionner pour se lancer dans sa passion : le dessin. Et c'est tant mieux pour nous !
Avatar du membre
aristide hergé
Marabout Géant
Messages : 13751
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Cherchez l'anagramme ...

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par aristide hergé » sam. 18 mai 2019 14:46

Dernier message de la page précédente :

Petite photo en attendant ;)


Image
"Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends" (Nelson Mandela)

Avatar du membre
yan59
Marabout Géant
Messages : 10540
Enregistré le : mer. 19 mai 2010 02:00
Localisation : un petit village du Ferrain, au nord de Lille

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par yan59 » sam. 18 mai 2019 22:50

:pouce:
Arriver à la cinquantaine a des avantages et des inconvénients : on ne reconnaît plus les lettres de près, mais on reconnaît les cons de loin !

Avatar du membre
Berengere
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 2354
Enregistré le : mar. 3 nov. 2015 20:54

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par Berengere » dim. 19 mai 2019 07:44

Merci pour toutes ces infos. On est sur les starting-block😁😁(cool à Transine!! C est de circonstance 😏)
Je travaille🙄😣 Je vais checker les horaires de dédicaces .....

Avatar du membre
jean-luc
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 4640
Enregistré le : sam. 24 sept. 2011 13:47

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par jean-luc » mar. 21 mai 2019 08:27

Merci Aristide pour ces informations ! :kiss3:

Avatar du membre
aristide hergé
Marabout Géant
Messages : 13751
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Cherchez l'anagramme ...

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par aristide hergé » mer. 29 mai 2019 11:57

Chose promise, chose due !
Un tout grand merci à Christophe pour sa gentillesse et sa disponibilité (il vous adresse bien sûr ses amitiés :D )
Et bonne lecture ! ;)

ENTRETIEN AVEC CHRISTOPHE ALVES À L'OCCASION DE LA SORTIE DE « LUNE ROUGE »

Réalisé à son domicile de Garchizy (58) le 16 mai 2019

Ari – Dans une semaine sortira Lune Rouge, 3eme volume des aventures de Guy Lefranc réalisé par l'équipe François Corteggiani au scénario et Christophe Alves au dessin. Les deux précédents albums ont été un franc succès. Quel en est le bilan des ventes ?

CA – Il est excellent. Le premier, Mission Antarctique,  sorti fin 2015, s'est vendu à environ 45000 exemplaires ; le second, Le principe d'Heisenberg, paru fin 2017, en est actuellement à environ 40000.

Ari – Est-ce que tu peux nous exposer un peu la genèse de Lune Rouge ?

CA – Il faut savoir que très en amont, il y a beaucoup de discussions et d'échanges avec l'éditeur Casterman (n'oublions pas que la réalisation de l'album nécessite au minimum une année pleine). Il se trouve que la date de sortie prévue pour cet album était 2019, c'est-à-dire le 50eme anniversaire du premier pas sur la Lune. L'idée de départ était que Lefranc participe à cette odyssée. Or, depuis qu'il a été décidé de « resituer » les aventures de Guy Lefranc dans les années 50 – c'est là qu'il est le plus cohérent, comme d'ailleurs Blake et Mortimer – cela s'avérait plus difficile. C'est pourquoi François Corteggiani a proposé de faire quelque chose sur les coulisses de la conquête spatiale en imaginant qu'il aurait pu exister un projet Nord-Coréen associé à l'URSS dans les années 50. Il mêle des éléments existants à des événements imaginaires, ce qui donne du crédit et de la véracité à l'histoire.

Ari – Et donc le début du projet remonte à deux ans ?

CA – Oui. Quand j'ai terminé Heisenberg  en septembre 2017, les grandes lignes du projet étaient arrêtées et j'ai commencé à dessiner en début d'année 2018. Au début c'est toujours un peu long à mettre en place, car il y a une navette entre les auteurs d'une part, le « Comité Martin » d'autre part (composé de deux membres de chez Casterman et les enfants Martin) qui contrôle tout (aussi bien pour Lefranc que pour Alix et Jhen) depuis le dessin jusqu'à l'encrage en passant par les crayonnés et la couleur. Le contrat est signé quand le synopsis est validé. Parfois il y a des petits ratés dans le système de va-et-vient et ça complique les choses.

Ari – C'est à cause de ça que tu as pris du retard pour l'envoi de tes planches ?

CA – Non, pas du tout. Le retard est entièrement de ma faute : par rapport à mon planning, j'ai mal estimé le temps nécessaire à la réalisation de certaines planches qui contiennent beaucoup de véhicules, d'avions ou d'hélicoptères. Elles sont beaucoup plus longues à exécuter que des planches « classiques » avec des personnages qui parlent et je n'ai jamais réussi à récupérer le retard. Heureusement, Casterman m'avait laissé suffisamment de délais et je m'en suis sorti in extremis. J'ai terminé le lundi matin les dernières corrections et le lundi après-midi les fichiers partaient chez l'imprimeur. C'était le dernier carat. J'avais bossé tout le week-end (et les précédents aussi d'ailleurs !). Pendant ce temps, Casterman a mis sur pied une belle opération de promotion avec des articles dans les magazines. À Nevers, certains magasins ont reçu des PLV et j'irai dédicacer dans chacun d'entre eux.

Ari – À ce propos, quel est ton calendrier pour les semaines à venir ?

CA – Je viens de réactualiser mon blog.(https://christophealves.com/)
J'irai d'abord (le 25 mai) en compagnie de François Corteggiani à la librairie Bulles en tête, puis au festival BD de Saint Junien les 1er et 2 juin. Ensuite ce sera une « tournée » en Belgique : le 4 juin à l'Euro Space Center de Transinne puis à la librairie Slumberland de Namur, le 5 à celles d'Uccle puis de Mons, et enfin le 6 à la librairie Brüsel à Bruxelles. Puis je reviens en France en passant par Malbrouck les 8 et 9, et dans la Nièvre à l'espace culturel Leclerc de Coulanges le 14 juin, à la FNAC de Nevers le 15 et chez Gens de la Lune le 22. Enfin, ce sera le festival BD la Fontaine à Bulles de Venasque, toujours avec Cortegianni les 3 et 4 août.
Après, on s'attaque au prochain ! (il ouvre en souriant un grand tiroir) les feuilles blanches sont prêtes, il n'y a plus qu'à les couper en deux ! Toujours avec François au scénario. La date de sortie est calée en mai 2021. Les contrats sont en cours de signature, mais tout le monde est d'accord.

Ari – Tu peux nous en révéler un peu plus, même si pour l'instant c'est top secret ?

CA – On sera toujours dans les années 50, et cette fois-ci ça se passera en Europe. Le synopsis est bouclé, même s'il y a des détails qui vont changer comme souvent. On retrouvera un personnage déjà vu dans certains albums précédents. Et ce ne sera pas son « meilleur ennemi » ! On va aller faire des repérages le mois prochain avec François …

Ari – Un peu plus loin que l'Aubrac, alors ?

CA – Oui, mais ce ne sont quand même pas les confins de l'Europe, vers le comte Dracula ! C'est important de reconnaître les lieux, car il faut que le dessin colle à la réalité, aussi bien pour les sites que pour les véhicules ou les armes.

Ari – Oui, car il y a des spécialistes (pour ne pas dire des tatillons ou des pinailleurs – j'en fais partie ! Rires) qui chercheront la petite erreur ! Plus sérieusement, ces années 50 ont un côté affectif pour ceux qui les ont vécues. Elles « collent » aux aventures de Lefranc, et celles qui se passent dans les années 70 ou 80 n'ont pas le même cachet. Le personnage est « décalé » par rapport à l'époque, un peu comme Bob Morane d'ailleurs.

CA – Exactement : Bob Morane, c'est un personnage des années 50-60, début 70 au maximum.

Ari – Pour en revenir à Lune Rouge  : est-ce que tu as eu des difficultés techniques, des choses qui ont pris beaucoup de temps ?

CA – Oui, il y a une planche en une page (la planche 36, page 38, celle qui figure sur internet) qui m'a demandé beaucoup plus de temps que prévu et c'est ce genre de planches qui m'a « mis dedans ». D'ailleurs, elle est reprise en ex-libris sur certains sites comme BDthèque et Bdfugue.

Ari – Une édition luxe ?

CA – Non, non, c'est exactement la même édition mais avec l'ex-libris en plus. Par contre, un scoop : il y aura une autre case d'une planche de l'album qui sera reprise en ex-libris et sortira spécialement pour la librairie Brüsel à l'occasion de la séance de dédicaces du 6 juin.

Ari – À propos de la Belgique, est-ce que tu as les chiffres de vente des précédents albums pour ce pays ?

CA – De mémoire pour le Benelux, le montant total des ventes est évidemment inférieur à celui de la France, mais si on ramène au pourcentage d'habitants, la proportion est nettement supérieure. Ils sont fous là-bas, c'est des fous de BD, dans le bon sens !

Ari – De toute façon, quand on dit « fous de BD », c'est toujours dans le bon sens du terme …

CA – Il m'est arrivé de rencontrer en Belgique des gens qui achetaient trois exemplaires de la BD : un qu'on ne sort jamais du cellophane, un autre pour lire et le troisième juste pour la dédicace. Étonnant, non ? De toute façon, la Belgique reste un très gros marché.

Ari – Franchement, quand on voit ce qu'ils ont fait, c'est un peu normal ! Enfin, moi, maintenant, je dis « j'en connais un, c'est mon voisin, et il fait aussi bien que les Belges ! » (rires)

CA – Ce qui est assez amusant, c'est que régulièrement dans les festivals y a des gens qui me demandent si je suis Belge, avec un nom d'origine portugaise …

Ari – Remarque, tu pourrais, vu la couleur de tes yeux et de ta peau … (rires) Et concernant les éditions spéciales grand format d'Original Watts, ça s'est bien vendu ?

CA – Pour Heisenberg, ça a moins bien démarré que pour Mission Antarctique, on ne sait pas trop pourquoi. Peut-être le prix de vente assez conséquent (250 euros – ndr), car on a constaté, notamment sur les festivals, que le pouvoir d'achat des gens a nettement baissé. Mission Antarctique était sorti à Saint-Malo, ça avait cartonné. Heisenberg est sorti à Angoulême et ça a moins bien fonctionné.

Ari – Malgré ça, est-ce qu'une opération identique peut être envisagée pour Lune Rouge ?

CA – C'est possible, mais ça dépendra des ventes futures d'Heisenberg, car le livre sera présent lors de prochains festivals, notamment à Malbrouck (https://www.originalwatts.com/). C'est une petite structure avec une trésorerie serrée et il ne faut pas qu'ils se ratent.

Ari – Et pour Lune Rouge, tu as une idée du premier tirage ?

CA – Non, mais si on regarde Amazon, ça a l'air de très bien démarrer : entre 5 eme et 10 eme meilleur rang au niveau des pré-commandes.

Ari – Oui, les lecteurs qui ont aimé les deux précédents attendent impatiemment le nouveau. Le titre est accrocheur ! À ce sujet, il me semble qu'au départ il y avait eu quelques hésitations sur le titre ?

CA – Oui, effectivement. Au début, on pensait à Nom de code : Lune Rouge. Après, en discutant, l'éditeur n'était pas très chaud. Et puis, avec François, on s'est dit « pourquoi ne pas faire plus court, ça accroche mieux, c'est hyper-important ». Alors on a envisagé Code Lune Rouge, et puis on est restés sur Lune Rouge.

Ari – Oui, ça raconte le début de la conquête spatiale, mais ça rappelle aussi la science-fiction, des épisodes de Météor, quelque chose comme ça …

CA – Et puis ça allait bien avec l'URSS. Une anecdote : sur la couverture, on ne voit pas Lefranc en situation, mais en regardant ce qui avait été fait avant, on constate qu'il n'y était pas toujours (La grande menace, Le mystère Borg) . Donc on a fait cette proposition à l'éditeur. Avec François, ce qu'on n'aime pas, c'est laisser le lecteur dans le confort, on aime au contraire prendre des risques, lui dire « vous avez aimé le précédent, on va essayer de vous faire aimer le prochain qui sera différent ». Quand on regarde Mission Antarctique et Heisenberg, ça n'a rien à voir, ni scénario, ni couleurs, ce n'est pas le même visuel.

Ari – Donc le prochain sera un troisième univers visuel …

CA – C'est bien ça. C'est pour ça qu'on s'entend bien avec François, on a envie de se surprendre nous-mêmes en essayant de raconter l'histoire qu'on aurait aimé lire. On pourrait ne pas prendre de risques et rester dans une sorte de routine, faire intervenir toujours les mêmes personnages.

Ari – Oui, ça peut marcher une fois ou deux, mais au bout d'un moment le ressort est usé. Si on en revient à Bob Morane et l'Ombre Jaune par exemple, au début c'est sympa, mais après c'est toujours le même système …

CA – C'est comme Blake et Mortimer, j'adore, mais à chaque page on est presque à se poser la question « Est-ce qu'Olrik est là, à quel moment il va sortir de sa boîte ? ». Il y a ce côté un peu trop systématique qui peut finir par gêner la narration parce qu'on va se focaliser sur ce personnage et finir par oublier l'histoire elle-même.

Ari – Enfin, en attendant ce 4eme opus du tandem Corteggiani/Alves, on est impatients de partir nous aussi à la découverte de Lune Rouge auquel on souhaite le franc succès !
"Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends" (Nelson Mandela)

Avatar du membre
Boy
Marabout Collection
Messages : 6065
Enregistré le : mer. 15 juil. 2009 02:00
Localisation : Arcachon

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par Boy » mer. 29 mai 2019 12:32

:D :pouce: Merci Ari! ;)
"La montagne, couverte d'une jungle épaisse semblable à un tapis de caoutchouc mousse, glissa sous le ventre brillant du Mitchell... Et tout à commencé.

Avatar du membre
jean-luc
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 4640
Enregistré le : sam. 24 sept. 2011 13:47

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par jean-luc » mer. 29 mai 2019 12:54

Une entrevue passionnante et bien menée!

Merci Ari, grand reporter! :kiss3:

...et merci Christophe ! :D

Avatar du membre
Telly
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 4807
Enregistré le : jeu. 24 sept. 2009 02:00
Localisation : Quelque part dans la France profonde...
Contact :

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par Telly » mer. 29 mai 2019 15:40

Super Ari !
J'ai lu la BD qui est très bien aussi. Le niveau de qualité se maintient. Vivement le prochain !

Telly ( :pouce: )

Avatar du membre
S.S.S.
Marabout Géant
Messages : 19044
Enregistré le : ven. 10 juil. 2009 02:00
Localisation : A côté de mes pompes

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par S.S.S. » mer. 29 mai 2019 15:56

Super ! Merci à vous deux ! :D
J’ai tellement besoin de temps pour ne rien faire, qu’il ne m’en reste plus pour travailler (Pierre Reverdy)

Avatar du membre
serginho22
Messages : 3
Enregistré le : lun. 1 mai 2017 15:36
Localisation : Carouge, Suisse

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par serginho22 » mer. 29 mai 2019 16:14

Superbe entrevue, merci. Je me réjouis de le lire ce soir car j'ai envoyé un émissaire me l'acheter.

Avatar du membre
Back Door Man
Marabout Géant
Messages : 17582
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Normandie Forever
Contact :

Re: A la rencontre de Christophe Alves

Message par Back Door Man » mer. 29 mai 2019 20:00

Merci JP pour cet interview fort intéressant :pouce:

Répondre

Retourner vers « Christophe Alves »