A propos de l'album Dino Attanasio, 60 ans de BD

Un Autre grand du dessin. L'hebdomadaire Femmes d'aujourd'hui lui doit beaucoup pour son adaptation de Bob Morane en BD de 1959 à 1962
Répondre
Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Sport
Marabout Sport
Messages : 4520
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 02:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

A propos de l'album Dino Attanasio, 60 ans de BD

Message par Guy Bonnardeaux » mar. 27 avr. 2010 21:31

[justify]Dino Attanasio, à propos de l’album « 60 ans de BD » …[/justify]

Editions Ananké, 2006 et l’Age d’or pour le HC dos toilé.
Crédits

J’ai publié cet article – qui est aussi un hommage à ce grand Monsieur qu’est Dino, que j’aime beaucoup et dont je suis fier de l’amitié dont il m’honore – dans Reflets n° 79 en 2006 après la sortie de l’album …

***


Voilà un bien bel album ! La qualité de cet ouvrage, les joies qu’il apporte, les souvenirs qu’il évoque et le grand Artiste auquel il est dédié en font un collector indispensable.

Alain De Kuyssche, Denis Coulon, Alexandre Attanasio et leurs éditeurs ont réussi leur projet et nous proposent quelque chose de très bien. Et de beau. Le texte de qualité foisonne d’informations, d’anecdotes étonnantes, de faits de vie parfois ignorés
( par moi en tous cas ) de l’Artiste fêté qui font dire à leur lecture : Ben ça alors ! C’est lui qui a fait cela ! Quant à la mise en page avec sa présentation des documents, des reproductions de planches et des photos, elle est pétillante, moderne, gaie et inventive.

Il y a de la joie dans ce livre que j’ai lu d’une seule traite le jour de son achat et que je reprends souvent pour le plaisir des yeux. Combien de fois n’ai-je pas placé le film transparent offert sur sa page 68 !

Quelque chose dans ce bouquin rend heureux.

Peut-être l’évocation de temps qui étaient plus faciles à vivre que ceux que nous connaissons de nos jours, même si les moyens dont nous disposions étaient tout sauf importants.

C’est un peu l’album de notre propre jeunesse parce qu’il nous parle de personnages, de dessins, de gags, de situations que nous avons beaucoup appréciés et que nous continuons à aimer : les illustrations Marabout, les premières BD Bob Morane
( cet Oiseau de feu m’aura marqué à vie ! ), l’inégalable signor Spaghetti et son délirant cousin Prosciutto ( à propos, à moi aussi il aura fallu des années pour savoir ce que signifie le mot prosciutto … ). Tout un univers d’aventures, de rires, de bulles, de couleurs, de bonheur …

De découvertes aussi : j’ignorais que l’élégant Monsieur Attanasio avait été cet athlétique gymnaste pressenti pour les J.O. de Londres en 1948 ; je ne savais pas non plus que le petit groom noir que l’on pouvait voir sur les écrans de cinéma pour Publi-ciné avait été dessiné par Monsieur Dino : le groom qui dit merci !

Ca m’épate de lire que c’est encore et toujours lui qui signait les publicités pour les foyers Surdiac ( ces poêles, je les ai connus dans mon enfance .. ) et l’eau minérale San Pellegrino, etc… Par contre j’avais bien le vague souvenir dans les brumes de ma mémoire qu’il avait incarné Napoléon pour certains films. Et oui !

Et puis les titres des différents chapitres sont joliment choisis, ils sentent bon les années ‘50/’60 : il ne faut pas oublier que nous étions heureux, les folles nuits bruxelloises, le gigot au flageolets contre les filtres ( eh oui, ces fameux café-filtres belges avec lesquelles les maladroits dans mon genre se brûlaient tout le temps .. ), les années Atomium, …
Et aussi bien entendu Bob Morane le roman et Bob Morane la bande dessinée

Des personnages qui nous sont chers hantent cette évocation au détour des pages : Victor Hubion, E.P. Jacobs, Georges Troisfontaines, une image de l’Oncle Paul, Jean Graton, André Fernez, Jean-Michel Charlier, Jean Ray, les irremplaçables René Goscinny et André Franquin, Eddy Paepe, le bon Mitacq ( ah la Patrouille des Castors et Jacques Le Gall ! ) … et bien évidemment notre cher Henri Vernes.

Quelle carrière que celle de Monsieur Dino Attanasio ! Grazie Dottor, per tutti.

Cerise sur le gâteau, Bob Morane occupe une place importante dans l’album et nos amis Jean-Marie Vandyck et Pierre Brands, parmi d’autres prêteurs de documents, sont justement cités.

Si vous ne possédez pas encore ce bijou, courez l’acheter, le bonheur est au rendez-vous !

Guy Bonnardeaux

Répondre

Retourner vers « Dino Attanasio »