Arnaldur Indridason

Pour Parler de vos lectures du moment, vos auteurs préférés, c'est ici!
Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Collection
Messages : 5452
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 02:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

Arnaldur Indridason

Message par Guy Bonnardeaux »

Le polar nordique a le vent en poupe depuis quelques années, je ne vous apprends rien. Je dois pourtant avouer que je viens seulement de le rencontrer, étant fortement branché littérature anglo-saxonne dans ce domaine.

Je viens ainsi de découvrir Arnaldur Indridason. Je ne suis pas déçu, loin de là. Je souhaite donc l'évoquer ici.

De toute manière, je n'aborde jamais sur ce forum les livres que je n'ai pas aimé. A mon sens, chacun ayant sa propre perception et ses propres attirances, des livres qui ne me touchent pas peuvent absolument passionner quelqu'un d'autre. J'ai aussi trop de respect pour les écrivains pour me permettre ( et puis, qui suis-je après tout ? ) de critiquer des auteurs sous prétexte que leur(s) livre(s) n'entrent pas dans la catégorie de ceux que j'aime. Je me limite donc à ces derniers et à mes coups de coeur et, je le reconnais sans peine, quand j'aime, j'aime vraiment et peux parfois devenir très enthousiaste, chacun ses défauts ;) ... En conséquence, tout ce que je poste est forcément positif même si, au passage, il n'est pas injurieux d'évoquer l'un ou l'autre défaut, comme les longueurs inutiles qu'ont parfois tendance à adopter certains, par exemple.

Dans le cas présent, il n'y a rien strictement rien à redire. Je viens de lire un beau roman, intelligemment construit, humain, profond et qui dénonce sans en avoir l'air toute l'âpreté de notre civilisation, des temps actuels qui fabriquent à la chaîne des laissés pour compte, la clochardisation, des SDF, des alcoolos qui, minés par le désespoir, avalent n'importe quoi pourvu que ce soit de l'alcool, que ce soit fort, que cela soit issu de la contrebande, frelaté, dangereux ou autre ...

De ces gens rejetés par la société, on en rencontre à toutes les pages dans le livre et cela, je l'espère pour eux, porte les lecteurs à réfléchir à notre société telle qu'elle est devenue, ce qui en a été fait, à la précarité, aux revers que rencontrent certains qui n'ont pas d'autre opportunité que de se voir faire le grand saut vers le fond, la lie, la folie, la souffrance morale et physique, la mort aussi, souvent ... Personne n'est vraiment à l'abri. La classe moyenne disparait petit à petit mangée par les taxes, les prix fous, l'Europe des sous et de ses fonctionnaires hyper payés qui passent beaucoup de temps à élaborer des réglementations à l'emporte-pièce qui tuent des métiers, des manières de vivre ... Tout cela, bien au contraire, n'empêche pas et aide bien les très riches à s'enrichir toujours plus et sans vergogne
( souvent de manière indécente ) tandis que les plus pauvres sombrent chaque jour dans le désespoir et le dénuement.

Des fortunes passent les frontières pour des raisons fiscales, sans que qui que ce soit n'y trouve à redire et ces impôts perdus, on va les chercher dans la poche de ceux qui ne peuvent faire la même chose. Chez nous, on n'investit plus dans les soins de santé, on rabote et il faut six mois, un an, pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste, certains n'ayant aucune pudeur osant même proposer un prix doublé ou plus pour avancer le rendez-vous :suspect: ... L'Etat lui laisse faire ... On invente des emplois précaires à durée déterminée, ( parce qu'ils sont synonymes de subsides ), mal payés et on donne ainsi une belle image en statistiques ...

Je vais m'arrêter là, ceci n'est pas une tribune mais j'ai évoqué tout cela parce que cela peut aussi expliquer la morosité ambiante et la déglingue du monde du travail montre sans contestation possible pourquoi des gens se retrouvent du jour au lendemain à la rue, sujet central du roman d'Indridason.
ImageImage Points policier n°P4224

Reykjavik en Islande n'échappe en effet pas à la règle et même, si l'on en croit le livre et il n'y a pas de raison qu'Indridason ne nous raconte pas une réalité, est à son échelle une ville qui semble bien difficile. Je n'y suis jamais allé mais je suis persuadé que ce que nous conte l'auteur est un reflet fidèle du monde qui l'entoure.

Il faut dire qu'en plus des réalités économiques, les conditions de vie sont particulières en Islande. Si l'été, il n'y a presque pas de nuit, en hiver par contre, les heures de lumière sont restreintes. Cela ne peut quand même qu'être perturbant et moralement difficile ... J'ai connu cela au Danemark, ce noir qui tombe tôt, et ici, à Reykjavik on se trouve plus au nord encore.

Le héros du livre est Erlendur qui s'est pris d'amitié pour un clochard, Hannibal, retrouvé noyé dans une tourbière après avoir, du moins c'est ce dont le propriétaire l'accuse, mis le feu au gourbi dans lequel on le laissait dormir par soi-disant pitié. Au moment même où meurt Hannibal, un femme, Egonn, disparait. Son mari, un amant, sont soupçonnés mais l'enquête piétine...

Erlendur, à l'époque simple agent de proximité qui patrouille la nuit au milieu des clochards, des ivrognes, des drogués, des bagarres, des conduites en état d'ivresse ( on semble boire beaucoup là-haut ... ), des maris qui frappent leurs femmes et j'en passe ... est persuadé qu'Hannibal a été assassiné et que la disparition d'Egonn est liée à l'affaire ...

Sans en avoir la mission, il poursuit sa petite enquête, son idée, prend des risques et fait tout ce qu'il peut pour trouver la vérité, redonner une image correcte d'Hannibal parce qu'il l'a connu et parce qu'il estime le devoir à la soeur du SDF qui le pleure et qui a connu un drame terrible en sa compagnie ... Une investigation longue, difficile, délicate, dans ces milieux on n'a pas la parole facile ...

Je l'ai écrit en débutant, ce livre est un grand roman.

Les notes de couvertures sont correctes : au-delà de l'intrigue, on y trouve de la sensibilité, de la vraie compassion, de l'humanité ...

Un peu, mais avec d'autres sonorités, il y a dans ce livre, comme chez Marcharis, une habitude à prendre : la lecture des noms, des lieux et des gens. Ce n'est pas simple. Souvenez-vous du volcan Eyjafjallajökull ...

Arnaldur Indridason est ainsi devenu lui aussi un auteur que je vais lire ( une quinzaine de romans déjà ) avec attention parce qu'il a quelque chose à dire, à raconter et qu'il le fait très bien.

Avatar du membre
Michel
Marabout Collection
Messages : 5966
Enregistré le : ven. 10 juil. 2009 02:00

Re: Arnaldur Indridason

Message par Michel »

Je connais et déjà lu tous ceux que j'ai, soit :

La cité des jarres
La femme en vert
La voix
L'homme du lac
Hiver arctique
Hypothermie
La rivière noire
La muraille de lave
Etranges rivages

J'avais commencé par "la cité des jarres" et fais la connaissance du commissaire Erlendur Sveinsson. Livre que j'ai bien aimé, et donc quand j'en trouve je les achète.
D'ailleurs il y a eu une adaptation cinématographique de la cité des jarres, sous le titre de Jar City.

le clandestin
Marabout de Ficelle
Marabout de Ficelle
Messages : 95
Enregistré le : mer. 10 oct. 2012 21:07

Re: Arnaldur Indridason

Message par le clandestin »

Comme dirait mon grand frère,je plussoie...
D'ailleurs nous en avons parlé il y a très peu de temps.
J'ai lu tous ses bouquins avec énormément de plaisir et évidemment lu le dernier.
C'est du très très bon.
A recommander pour ceux qui ne connaissent pas.
Ma chérie commence son premier: "La cité des jarres".
Nul doute qu'elle va adorer et continuer à découvrir toute cette œuvre islandaise.
De l'excellent.

Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Collection
Messages : 5452
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 02:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

Re: Arnaldur Indridason

Message par Guy Bonnardeaux »

Tout ce que vous écrivez tous les deux ne m'étonne pas depuis ma lecture. Je vais lire les autres.

Avatar du membre
aristide hergé
Marabout Géant
Messages : 14843
Enregistré le : sam. 11 juil. 2009 02:00
Localisation : Cherchez l'anagramme ...

Re: Arnaldur Indridason

Message par aristide hergé »

Perso je ne connais que "La cité des jarres" pour avoir vu le film, excellent d'ailleurs :pouce:
Donc je vais probablement suivre vos conseils avisés ! ;)
"Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends" (Nelson Mandela)

Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Collection
Messages : 5452
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 02:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

Re: Arnaldur Indridason

Message par Guy Bonnardeaux »

Lus récemment et beaucoup appréciés aussi :
ImageImageImageImage
respectivement Points Policier P1494 et P1598


Je deviens très fan d'Indridason, ses livres sont intimistes et montrent beaucoup d'humanité. Je ne suis jamais allé en Islande mais en lisant les livres d'Arnaldur j'ai le sentiment de connaître ce pays, de le voir...

Avatar du membre
Michel
Marabout Collection
Messages : 5966
Enregistré le : ven. 10 juil. 2009 02:00

Re: Arnaldur Indridason

Message par Michel »

Si tu as l'occasion Guy, essais de voir :
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_g ... 31959.html

Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Collection
Messages : 5452
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 02:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

Re: Arnaldur Indridason

Message par Guy Bonnardeaux »

Merci de l'information, cher Michel et mes amitiés.

Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Collection
Messages : 5452
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 02:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

Re: Arnaldur Indridason

Message par Guy Bonnardeaux »

Quelques mots d'un fan d'Arnaldur Indridason... Décidément, Arnaldur Indridason est un des plus grands écrivains de polars découverts ces dernières années. C'est en tous cas mon ressenti.

Après avoir été tenu en haleine avec la Trilogie des ombres :

1. Dans l'Ombre
2. La Femme de l'Ombre
3. Passage des Ombres

Une série sombre mais à lire qui nous porte en Islande avant la seconde guerre mondiale pour le tome 1 lorsque par crainte, justifiée, d'actions du nazisme grandissant, les Britanniques occupent l'île ( ce qui ne va pas sans drames ), suivis par les Américains ( pendant la guerre proprement dite - tome 2 - qui eux aussi posent des problèmes aux locaux ) et enfin pour le tome 3, après la guerre lorsqu'on retrouve l'un des deux protagonistes de ces grands romans, le policier islandais intègre et le policier militaire canadien honnête d'origine islandaise, deux personnages profondément humains et attachants.

Je me suis plongé dans le dernier tome - indépendant, qui n'a rien à voir avec les trois précédents - publié par Points Policier n° P5093 :
Les Fils de la Poussière Une enquête d'Erlendur Svensson ( dans laquelle on retrouve les protagonistes habituels du policier, Sigurdur Oli et Elinborg ) Titre original : Synir duftsins, traduit de l'islandais par Eric Boury Si j'en crois google, le titre original signifie Les Fils de la Poudre, ce qui correspond finalement assez bien à ce que l'auteur nous raconte dans cet excellent ( oui, un de plus ) roman où il dénonce les pratiques d'un créateur de laboratoires qui, pour faire fortune et donner libre cours à sa mégalomanie, plongera dans l'horreur la plus infâme.

C'est un livre passionnant, âpre, mais qui monopolise encore une fois l'attention du lecteur qui s'y aventure et ne peut plus lâcher ces pages sans en connaître le dénouement et découvrir la vérité qui ne voit enfin le jour que dans les dernières pages.

Les personnages sont bien campés, certains attachants, d'autres abjects.

Et à nouveau, Arnaldur Indridason n'a pas fait dans la dentelle mais a encore élevé la littérature policière au niveau du grand art, je n'hésite pas à l'écrire.

Vivement que son 20ème roman sorte en poche, en ce qui me concerne.

Je sais qu'il s'intitule Ce que savait la nuit... Tout un programme...

Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Collection
Messages : 5452
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 02:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

Re: Arnaldur Indridason

Message par Guy Bonnardeaux »

Ce que savait la nuit
Points Policier P5125
ImageImage Je viens de le terminer. Faut-il écrire qu'Indridason nous a offert une fois encore un autre excellent roman ?

Avec une intrigue bien ficelée et des personnages crédibles.

Avec, dans le chef du flic à la retraire qui reprend l'enquête qu'il n'avait pu mener à bien en son temps, tant de regrets mais aussi beaucoup d'humanité et d'empathie pour ceux qui les méritent et de l'intransigeance toute aussi logique pour les autres. Dommage d'avoir raté le coche une première fois dans une affaire qui rebondit, a fait et fait encore des victimes...

Un très beau livre mais c'est une chose à laquelle l'auteur islandais nous a habitués tout au long des 19 tomes disponibles en Points. Que j'ai tous aimés.

Et je sais que je ne suis pas le seul ici à apprécier l'oeuvre si personnelle d'Arnaldur...

Répondre

Retourner vers « Lectures et coups de coeur »