Ludovic Manchette et Christian Niemiec : Alabama 1963 et America(s)

Pour Parler de vos lectures du moment, vos auteurs préférés, c'est ici!
Répondre
Avatar du membre
Guy Bonnardeaux
Marabout Collection
Messages : 8699
Enregistré le : lun. 27 juil. 2009 02:00
Localisation : In A Yellow Submarine on its way to Strawberry Fields, I Imagine ..

Ludovic Manchette et Christian Niemiec : Alabama 1963 et America(s)

Message par Guy Bonnardeaux »

Alabama 1963
Ludovic Manchette et Christian Niemiec
Le cherche midi 2020
Pocket n°18266
ImageImage America(s)
Ludovic Manchette et Christian Niemiec
le cherche midi 2022
Pocket n°18929
ImageImage
Deux romans écrits par deux auteurs que je ne connaissais pas…

Je les ai acheté parce que les sujets abordés me parlaient ( l’Amérique ) et je n'ai pas été déçu, loin de là...

Alabama 1963
Un titre pareil ne pouvait que m’attirer puisque nous avons connu cette époque de turbulences quand JFK avait promis de mettre fin à l’ignoble ségrégation raciale qui divisait les communautés, surtout dans le deep south, le sud profond où régnaient encore en maîtres les lois raciales Jim Crow, la séparation dans les bus, les toilettes publiques, les bars, etc… et où les ignobles membres du Ku Klux Klan agissaient en toute impunité...

Alabama 1963…
Un état dirigé par un gouverneur raciste qui refusait d’appliquer les nouvelles lois et où l’accès aux écoles était refusé aux Afro-américains…

Alabama 1963…
Là où ont démarré les luttes contre la ségrégation, les luttes dirigées par Martin Luther King… Là où, Rosa Parks avait osé, dans la ville de Montgomery, refuser sa place à un blanc dans un bus comme le voulait l’usage qui obligeait les gens de couleur à monter à l’avant pour payer et ressortir pour gagner l’arrière, les places avant étant réservées aux blancs ( même dans un bus vide… ) …

Tout cela est évoqué dans ce très bon roman qui raconte la disparition de jeunes filles noires dans la ville de Birmingham, des jeunes filles dont la plupart sont retrouvées assassinées. La police locale ne mène évidemment pas les enquêtes avec la vigueur voulue et les crimes continuent, les gamines disparaissent…

L’héroïne du livre, Adela, Afro-américaine, est femme de ménage chez les blancs. La plupart de ses employeuses sont racistes et ridicules sauf une dame âgée qui n’a aucun préjugé et par la suite deux Canadiennes lesbiennes qui elles non plus n’ont aucun sentiment ségrégationniste.

Adela est humaine et intelligente et se retrouve par hasard à faire le ménage chez Bud, un ancien flic alcolo profond, devenu détective privé, qu’elle va stimuler à mener une enquête qui aboutira à un dénouement inattendu…

America(s) avec (s) puisqu’on y évoque deux Amériques, le pays et une gamine qui porte America comme prénom parce que le jour de la déclaration de sa naissance, son idiot de père ne se rappelait plus le prénom choisi et a vu le mot sur une affiche…

America ( qui se fait appeler Amy et utilise une série de prénoms bidons tout au long du livre ) quitte un beau jour la maison familiale de Philadelphie où elle ne reçoit aucun amour pour partir en stop vers Los Angeles où elle espère retrouver sa sœur Bonnie partie à L.A. en espérant devenir playmate dans le magazine Play-Boy de Hugh Hefner…

America va faire un périple incroyable pour une gamine de 12 ans et demi tout au long notamment de la Route 66…

Elle va rencontrer toutes sortes de gens : des gens biens, quelques autres à éviter, un truck driver sympa, une communauté hippie et surtout le van et la voiture de Bruce Springsteen et son E Street Band en début de carrière.

Bruce et ses amis vont se prendre d’amitié pour Amy et vont beaucoup compter dans sa jeune vie comme comptera aussi une autre personne déjà présente celle-là dans Alabama 1963…

Elle va aussi rencontrer une foule de personnages célèbres à L.A. et ce seront chaque fois autant de trouvailles des auteurs.

Beaucoup de musique aussi dans ces pages…

Les deux livres sont de grande qualité, rédigés d'une écriture rythmée, moderne, fluide, sans fioriture.

Ils abordent des sujets graves tout en mélangeant efficacement les faits réels et imaginés.

Le lecteur n’est pas déçu et j’avoue que j’attends avec intérêt le troisième opus de ces deux écrivains attachants…

Répondre

Retourner vers « Lectures et coups de coeur »